CARMEN - Opéra en 4 actes de Georges Bizet

jeudi 8 juin 2017
contact  Virginie Kadour

Le CLAS de Bordeaux vous informe d’un nouveau partenariat avec "La Fabrique Opéra" qui vous propose un spectacle nommé "CARMEN" à la Patinoire de Bordeaux Mériadeck le :

- Samedi 10 juin 2017 à 20h

- Dimanche 11 juin 2017 à 16h

Bénéficiez du tarif Groupe sur 4 catégories aux choix  :

- Carré OR 52 € au lieu de 55 €

- Carré ARGENT 42 € au lieu de 45 €

- Catégorie 1 32 € au lieu de 35 €

- Catégorie 2 22 € au lieu de 25 €

Ci-joint le plan des places afin de choisir votre catégorie

Afin de réserver des places envoyer un mail ou contacter par téléphone LA FABRIQUE OPÉRA BORDEAUX AQUITAINE

Par téléphone  : 09 72 58 85 16

Par e-mail  : reservation@lafabriqueopera-aquitaine.com

Vous précisez la date, la catégorie (Or, Argent, Catégorie 1, Catégorie 2), le type du tarif (tarif réduit groupe) et le nombre de places.

Nous confirmons votre réservation par retour d’e-mail.

Vous envoyez votre règlement par chèque bancaire à l’ordre de La Fabrique Opéra Bordeaux Aquitaine – 17 rue Malbec 33800 Bordeaux

Les places peuvent être récupérées le soir de la représentation choisie et seront à régler par chèque bancaire ou en espèces uniquement.

Munissez vous de votre carte CAES du CNRS qui vous sera demandée.

Carmen est un opéra-comique en quatre actes de Georges Bizet, sur un livret d’Henri Meilhac et Ludovic Halévy, d’après la nouvelle de Prosper Mérimée. Carmen, créée en 1875, éblouit le public à travers sa musique dont la clarté et la puissance tragique est sans égal. C’est un théâtre bouillonnant de vie, où l’amour et ses ravages naissent et meurent sous le ciel de Séville et de ses férias. Depuis plus d’un siècle, Carmen dans sa robe étincelante et fatale, victime et prédatrice, captive les foules qui tombent sous son charme.

ACTE I Sur une place de Séville, une troupe de soldats désœuvrés attend la relève. Micaela, une jeune paysanne, cherche le brigadier Don José, mais préfère s’éloigner quand elle apprend qu’il n’est pas encore là. La relève de la garde a lieu sous les railleries d’un groupe d’enfants qui singent les soldats. Don José fait partie de cette relève dirigée par le lieutenant Zuniga. Il est midi, les cigarières sortent de la manufacture sur la place, et tous les hommes regardent la plus séduisante d’entre elles : Carmen. Celle-ci aguiche Don José qui détourne le regard. Elle lui chante une Habanera et lui lance la fleur accrochée à son corsage. Micaela retrouve Don José qui lui apporte des nouvelles de sa mère. C’est à ce moment qu’éclate une bagarre dans la manufacture de tabac. Il semble que Carmen ait balafré une rivale. Don José reçoit l’ordre d’arrêter Carmen et de la conduire en prison. Le brigadier finit par tomber sous les charmes de la belle qui lui promet de l’aimer s’il la libère. Alors, il desserre la corde et lui permet de prendre la fuite…

ACTE II Dans la taverne de Lillas Pastia, Carmen et ses deux amies, Frasquita et Mercedes, chantent une chanson bohême. Dehors, on fête le toréador Escamillo, porté en triomphe. Quand il rencontre Carmen, il essaie vainement de la séduire. L’aubergiste ferme boutique pour permettre à des contrebandiers de prévoir leur prochain coup, en compagnie des trois jeunes femmes, mais Carmen refuse de se joindre à eux, car dit-elle, elle est amoureuse ! Ses camarades n’en croient pas leurs oreilles. Don José se présente à la taverne. Il vient d’être libérer après avoir été mis aux arrêts pour avoir permis la fuite de Carmen. Il vient rejoindre celle qui n’a cessé de hanter ses pensées pendant son emprisonnement. Carmen le flatte et danse pour lui. S’il l’aime, ajoute-t-elle, qu’il la suive dans la montagne avec les contrebandiers. Le lieutenant Zuniga frappe à la porte et se retrouve nez à nez avec son sous-officier, et seule l’intervention des autres permet d’éviter le pire. Zuniga est ligoté, et cette fois, Don José est obligé de fuir, de déserter.

ACTE III Dans la montagne, Carmen est lasse des atermoiements de Don José qui pleure la perte de son honneur, Frasquita et Mercedes tirent les cartes et se voient un avenir florissant. Carmen essaie à son tour, mais les cartes lui prédisent la mort. Pendant ce temps, Micaela cherche Don José qui s’est fait conduire jusqu’au repère des contrebandiers. Don José monte la garde et arme son fusil quand il entend un intrus : c’est Escamillo venu jusqu’ici par amour pour Carmen. Identifiant son rival, Don José se bat contre le toréador. Ils sont séparés par les autres, accourus entre temps. On découvre Micaela cachée apeurée. Elle exhorte Don José de la suivre car sa mère est mourante. Don José y consent sous les railleries de Carmen à qui il lance un « nous nous reverrons » lourd de sous-entendu.

ACTE IV À Séville, la foule se déchaîne en voyant passer la procession bigarrée qui se rend aux arènes. Escamillo déclare son amour à Carmen avant d’entrer dans l’arène pour combattre le taureau. Mais Frasquita et Mercedes mettent en garde leur amie : Don José est revenu. Carmen ne se laisse pas impressionner. Tandis que tout le monde est entré dans les arènes, elle reste seule avec son ancien amant qui se fait tour à tour suppliant et menaçant. Imperturbable et prête à affronter son destin, Carmen jette la bague que Don José lui avait donnée, et ce dernier, ivre de douleur, poignarde celle qu’il aime à jamais.


Portfolio

Plan des places suivant catégorie